Le château de Charmes occupe une position typique des constructions féodales, en surplomb et dominant la vallée de l'Herbasse, afin d'assurer surveillance et défense du territoire.

 

Il fut construit au 12e siècle sur l'emplacement d'une tour en bois et d'une enceinte édifiée au 10e siècle. 

 

Au 15e siècle le grand père de Diane de Poitiers -Imbert de Batarnay- en fut propriétaire.

 

La bâtisse se présente sous la forme d'un quadrilatère accompagné de deux tours et de deux poivrières, le donjon est accolé à la façade nord. Les souterrains, effondrés, ont probablement été construits au 14e siècle.

 

Il a été relativement peu modifié quant à son aspect général. Les modifications les plus substantielles portent sur les ouvertures et les toitures. 

 

À l'époque de la Renaissance, des travaux furent entrepris pour transformer ce qui était une fortification en un agréable château de plaisance. Les vieilles ouvertures furent murées, de larges fenêtres à meneaux furent percées et des portes en rez-de-chaussée furent créées. Un aménagement intérieur fut entrepris, la répartition des niveaux de plancher fut modifiée.

 

Au 17e siècle, l'intérieur du château est aménagé, notamment des cheminées de marbre de style classique sont installées dans les pièces du premier et du deuxième étage.

Dans le grand salon du premier étage, une magnifique cheminée est sculptée dans le goût maniériste. À la même époque, un décor de grisaille est peint dans l'oratoire du deuxième étage. 

 

Au 18e siècle, des bassins sont creusés. Ils sont alimentés, ainsi que la grotte de style romantique, par un système de captation et d'acheminement des eaux provenant d'une source.

 

 Au 19e siècle, le style néogothique va trouver son expression dans les murailles nord.

 

Avec des murs qui ont près de deux mètres d'épaisseur à la base et qui s'enfoncent à six mètres dans le sol, il peut encore défier les siècles...

© 2018 Château de Charmes

Capture d’écran 2019-03-05 à 20.20.15.pn